dimanche 1 juillet 2012

Tabouret 3-positions // Gascoin


Voici un moment important dans l'histoire du mobilier pour enfant : en tant que symbole de l'introduction du meuble évolutif dans l'espace domestique, le tabouret 3-positions est l'une des créations emblématiques de Marcel Gascoin. Il en existe de nombreuses variantes et on le retrouve aujourd'hui encore diffusé sous plusieurs marques. Voyage pour retracer les principales étapes de son invention entre 1947 et 1950.

Important moment in the history of "children design furniture" as a symbol of the introduction of flexible furniture in domestic space, the 3-position stool is one of most emblematic creations of Marcel Gascoin. There are many variants and is found today released by different brands. Ttrip to retrace steps of this invention, between 1947 and 1950.




(1) tabouret 2 positions, appartement-type de Sotteville-lès-Rouen

(2) tabouret réglable, in publicité ARHA publiée dans Maison française, novembre 1949

(2) Logis-49, Salon des arts ménagers, mars 1949, (c) Bibliothèque du Musée des Arts décoratifs

(2b) tabouret réglable vers 1950, publié dans Meubles et décors, novembre-décembre 1951

(3) tabouret 3-position, salon des Arts ménagers 1951, Maison française, mars 1951

(3b) Maison française, numéro de décembre 1951

(3b) tabouret 3-positions, l'Art ménager français, éd. Flammarion, 1952

Le principe du tabouret évolutif (1) apparait dans le logement-type de Sotteville-lès-Rouen, dans le projet co-réalisé par Marcel Lods et Marcel Gascoin. Il s'adapte dans la présentation aux deux positions d'une table-pupitre. On y retrouve un cadre en bois dont les montants sont creusés afin que les arêtes seules posent sur le sol.

Un autre principe de tabouret (2) figure ensuite dans le Logis-49 présenté au Salon des arts ménagers de 1949 : le réglage en hauteur se fait cette fois suivant un principe scandinave de deux montants formant une échelle permettant 4 hauteurs d'assises puis 3 dans une variante présentée en publicité et certainement créé en 1950 (2b).

Ces deux tabourets vont déclencher l'inspiration de Marcel Gascoin - s'apercevant certainement qu'il suffit de retourner le tabouret pour obtenir une deuxième hauteur d'assise. La synthèse s'opère donc dans le courant de l'année 1950 et le premier modèle 3-positions (3) est donc présenté au Salon des arts ménagers de 1951 - sa forme est encore légèrement rectangle et l'assise centrale est une planche de contreplaqué. Le coussin est de taille réduite et ne couvre pas toute la largeur en position haute.

La version quasi-définitive (3b) est prête à la fin de la même année 1951 et figure dans le numéro spécial de la revue Maison française consacré à l'enfance. Une présentation des différentes positions possible figure dans l'Art ménager français, publié l'année suivante par Flammarion.