mercredi 4 avril 2018

Le Havre (1517-2017) // massacre patrimonial

ce projet de mentule spiralée n'est malheureusement pas une blague, c'est signé et vendu....




.
Pétition : https://www.petitions24.net/petition_contre_le_projet_de_la_tour_videcoq
Analyse : http://archipostalecarte.blogspot.fr/2018/04/projet-videcoq-le-havre-une-catastrophe.html

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, Le Havre est un cas unique au monde de patrimoine de la Reconstruction entièrement préservé : plus de 10 000 logements et une dizaine d'ensembles monumentaux dessinés par Auguste Perret et les célèbres membres de son Atelier, cent hectares à parcourir et à découvrir sans autres interventions que celles d'Oscar Niemeyer, Georges Candilis, Guy Lagneau, Guillaume Gillet... Impossible de faire mieux ! Du coup, le champ du possible ne s'ouvre qu'en direction du pire. Et le pire arrive, comme prévu. Pour tout avouer, cela n'est pas pour rien dans mon départ précipité hors de cette ville... Les non-initiés pouvaient se réjouir d'une inscription par l'Unesco sur la Liste du Patrimoine mondial. Moi-même, pourtant septique, je croyais encore à la protection du classement au titre des Monuments Historiques et à la rigueur des ABF qui défendent l'intérêt de notre patrimoine contre les puissances de l'argent. Hum ! Humpf ! Humpf ! Pardon, j'ai avalé de travers. Bref, je pensais pouvoir partir l'esprit libre (Le Havre // sauvé par les Monuments Historiques) et vivre paisiblement dans l'exil. Eh bien, non ! J'étais déjà loin et heureux quand Claude et Jean sont venus me trouver afin de m'annoncer le massacre. La vie havraise vous rattrape, où que vous soyez. Et mes amis me signalent une monstruosité incongrue qui va pousser d'ici peu, en plein milieu de la célèbre perspective du bassin du Commerce. Cet " Objet Voyant Non Identifié " est destiné à " re-densifier l'hyper-centre ", selon des experts locaux, grâce à ses 70 logements (rappel, pour ceux qui ont des problèmes avec les maths : 10 000 + 70 = 10 070). Mais, dans un rationalisme politique, on voit se dessiner un mode de calcul différent partant de cette tour-tournante.

C'est la première dans une longue série qui s'annonce - une sorte de test grandeur nature - et si celle-là passe, alors la voie sera huilée, les autres pourront se glisser sans entraves...

J'ai entendu Claude et Jean. Bien que ce ne soit pas dans mes habitudes, je signe la pétition, en me justifiant le plus sérieusement possible : " STOP ! Comment peut-on défendre à la fois l'Unesco et cette destruction paysagère, sur la perspective la plus emblématique du Havre ? Comment ose-t-on mettre en avant l'idée de dynamiser ce quartier grâce à quelques crèches, sur l'emplacement même des écoles que la municipalité vient de fermer ? Comment est-il possible d'imaginer que la décroissance du Havre n'est liée qu'à un problème de logements, et à cet endroit précis ? Comment des architectes peuvent-ils être assez incultes et prétentieux pour imposer un projet si médiocre aux côtés d'Auguste Perret et d'Oscar Niemeyer ? Comment justifier le silence des responsables locaux, des médias, des experts ? Une seule explication : le vide, la peur, le désarroi que provoque la MISERE STRUCTURELLE du Havre. Oui, la détresse intellectuelle et financière, voici la seule cause de la décroissance, celle de nos cités industrielles aux élites déconfites, incapables de se RENOUVELER LÀ OU IL FAUT. Acharnement à ne pas voir ses atouts, à les gaspiller. Restons-en au patrimoine moderne : démantèlement du paquebot France, castration de Niemeyer (pour une bibliothèque frigide), destruction du terminal des Transatlantiques (sous prétexte d'une usine que l'on savait fantoche). Le coupable n'est pas le tyran, mais celui qui marche à ses côtés en silence. " Voilà, c'est dit.

En font-ils exprès ? À l'évidence, on se moque une fois de plus de la naïveté des provinciaux. Voir, ci-après...

Pour les curieux, parlons de la forme. Je suis certain qu'ils ont bien rigolé dans l'agence, avec cet esprit libéral-libertaire qui règne dans certains milieux où l'on se moque de la bêtise des autres (surtout celle des faibles). Et s'ils n'ont pas rigolé, je leur propose une bonne psychanalyse, car il faut parfois s'interroger un minimum sur sa condition. Le machin est comparable à la célèbre "mentule spiralée" du canard, dont la morphologie et la démesure faisaient déjà péter de rire les chasseurs dans les gabions, entre deux bières, du temps où il y avait encore des oiseaux dans les estuaires... Mais je veux rassurer un ami, célèbre historien de l'architecture, esprit fin et critique redoutable, qui m'avait exprimé sa lassitude face au " style boutonneux " de l'architecture contemporaine. Il parlait d'une " phase adolescente ". Pour moi, c'est lié à la maturité des grouillots qui se renouvellent de plus en plus vite. Mais ce projet devrait nous stimuler : l'adolescent vient de faire une découverte, et il va perdre ses boutons d'ici peu ! Ce n'est pas uniquement de l'humour " pour chasseur ", cela s'adresse aux sociologues qui étudient les rapports de domination et aux éthologues qui s'intéressent à la brutalité dans la vie sexuelle des animaux (la forme spiralée du pénis chez le canard permettant un déploiement rapide qui augmente sa capacité à violer les canes et parfois les oies blanches). Ci-après, les évolutions de la mentule spiralée havraise, dite TVC (Tour Vide Coq ou Vide-co...), illustrées par des grouillots anonymes maîtrisant l'informatique (embauchés par Hamonic + Masson) : 1 - flux, 2 - ascension, 3 - éjection.

1 - flux - pression sanguine

2 - ascension - érection

3 - éjection - éjaculation