mercredi 2 décembre 2015

Architecture de la guerre // du Havre à Paris

Préfabriquée d'urgence du MRU, à Pantin

Tout comme Eric (qui vient de faire cette découverte), Le Havre monte à Paris. Et voilà notre bout de province représenté par cette mini-maison préfabriquée du MRU, coincée entre deux pavillons de banlieue, à proximité des immeubles " à la Perret " de Denis Honegger. Une authentique 534.10 (exposition 2014 // habitat provisoire) est plantée là, toute petite, epsilon dans Oblivion, résidu d'une micro-histoire dont tout le monde se fout, autrefois collée au rêve d'une Sam'Suffit Front Pop', échouée sur les rivages noirs des camps de prisonniers, avant d'abriter les sinistrés de Province et les mal-logés de Paris. Quelle étrange petite baraque, n'est-ce pas ? Rêve prolétaire soigné, tellement déplacé, ici et maintenant, écrasé comme un fragment d'histoire que l'on voudrait ignorer. Eh bien, c'est fini ! Peut-être, demain, la maison sera-t-elle classée Monument historique ? Quoiqu'il en soit, il va falloir assumer cette période car la redécouverte d'Eric s'avère être un signe prémonitoire. En effet, Jean-Louis Cohen, titulaire de la chaire " architecture et forme urbaine " au Collège de France (conférence inaugurale du 21 mai 2014), prépare pour l'an prochain un cours sur l'architecture sous Vichy : cette période reniée dans le trauma de l'amnésie gaullienne va enfin être reconsidérée. Il faut que chacun assume son parcours, car l'historien annonce de belles découvertes dans l'émission de Christine Goémé (France culture - l'éloge du savoir), signalant l'absorption des logiques, des personnalités, des projets des années 1930 à l'intérieur de Vichy, avant d'être assimilé par le MRU... Va-t-il détailler les effets de la guerre sur l'architecture en France ? Peut-t-il dire que la chose est pensée avant-guerre, redessinée sous Vichy, et, en dernière étape, réalisée après la Libération ? Probablement... Va-t-il adopter le temps fluide de la micro-histoire des Petits-boutiens, souplesse qui s'oppose à la grande histoire (des guerres et des princes) par les Gros-boutiens ? Possible... Souhaitons que la querelle des Anciens et des Modernes, dans sa version Liliputienne, cesse enfin. Il faut que l'on voit les architectes-bienfaiteurs du 20ème siècle comme une étape entre les industriels-bienfaiteurs du 19ème et les designers-bienfaiteurs du 21ème : tous de puissants créateurs d'utopies, à la fois géniaux, fous, séduisants, dangereux, égoïstes, etc. Bref, complexes comme des humains ayant les leviers du pouvoir. Ceci étant dit, on pourrait commencer à identifier l'intérêt de chacun dans une part de générosité, celle qui tend a disparaître sous le règne totalitaire du rationalisme financier.

Like Eric (his discovery), Le Havre is in Paris. Our province represented by that prefab mini home, wedged between two pavilions suburb, near the buildings of Denis Honegger. 534.10 authentic is planted there, tiny, epsilon in Oblivion, residue of a micro-history that everyone cares, once stuck to the dream of a Front Populaire Sam'Suffit stranded on the shores black prison camps before disaster shelter Province and poorly housed in Paris. What a strange little hut, isn't it? Neat proletarian dream, so moved, here and now, crushed as a fragment of history that we would ignore. Well, that's it! Maybe tomorrow, the house she will be classified as a historical monument? Anyway, we have to take this period as the rediscovery turns out to be a premonitory sign. Indeed, Jean-Louis Cohen, holder of the chair "architecture and urban form" at the Collège de France (inaugural conference of May 21, 2014), is preparing for next year a course on architecture under Vichy denied in this period the trauma of a Gaullist amnesia will finally be reconsidered. Everyone must assume his career as a historian announced discoveries in Christine Goémé report (France Culture Radio), signaling the absorption of logic, personalities, of the 1930 projects within Vichy, before being assimilated by the ministry of reconstruction... Will it detail the effects of war on architecture in France? Can he say that the thing is thought prewar redesigned under Vichy, and in the final stage, performed after liberation? Probably ... Will he take the time to fluid micro-history of the Little-endian, flexibility, that opposes to the straight great history (wars, princes) by Big-endian? Possible ... hope that the quarrel between the Ancients and the Moderns, in its Liliput architectural version. It is necessary that we see the benefactors-architects of the 20th century as a step between industrial-benefactor of the 19th and designers-benefactor of the 20th : all powerful creators of utopias, both awesome, crazy, seductive, dangerous , selfish, etc. In short, as complex as human in possesion of power. That said, one could start identifying the interest of each in term of generosity, one that tends to disappear since the new totalitarism of a financial rationalism..