samedi 24 octobre 2015

Gustave Gautier // Villa de la Californie


Ce samedi 24 octobre a eu lieu une enchères peu ordinaire dans la salle de vente Issaly & Pichon à Cannes : le mobilier de la " Villa de la Californie ". S'agit-il de la célébrissime résidence de Pablo Picasso que sa petite fille vient de mettre en vente ? Très probablement mais peu importe car l'aménagement date de 1961, précisément l'année où Picasso quitte l'endroit. La décoration est confiée à Gustave Gautier. Ce grand décorateur est toujours en accord avec l'esprit de la reconstruction bien que son travail dans le mobilier de série reste limité (Gustave Gautier // portrait d'un décorateur), seules son premier ensemble "Eros" et ses tables gigognes apparaissent habituellement dans les ventes (Gustave Gautier // tables gigognes). Revenons en 1961, alors que l'on vient de franchir le seuil de l'Expo' 58 et que le modernisme est produit en masse par des industriels plus ou moins scrupuleux, lui respecte toujours le principe de la petite série voire du luxe de la pièce unique pour des commandes particulières. En créateur-artiste, il ne flatte pas pour autant le snobisme de sa clientèle en adoptant l'excentricité maniériste attendue, comme la plupart de ses confrères, mais conserve une discrétion et une rigueur structurelle héritées de la reconstruction et que l'on nomme désormais "brutaliste", mais un brutalisme élégant. Dans des espaces encore très dégagés, ses meubles sont d'une qualité artisanale toujours irréprochable et continuent de se renouveler dans le minimalisme robuste que Gustave Gautier avait réinventé juste après la guerre. Il évite aussi le piège contemporain des idéologues de la modernité sociale qui oscillent entre la fragilité paupérisée du " style HLM " et la rugosité plus ou moins punitive du Brutalisme orthodoxe. Ses signatures graphiques sont encore reconnaissables avec les formes cubistes enchâssées, le porte-à-faux et l'équerre inversée en support, les coussins épais, les meubles ancrés au mur qui se déploient à partir d'une table, les coins pour le feu réconfortants ; finitions, matières et couleurs restent dans la ligne de la reconstruction, avec l'ajout du métal brossé qui va s’intégrer parfaitement dans les espaces généreux et lumineux de cette villa.

Saturday, October 24 held an unusual auction in Issaly & Pichon auction room in Cannes: the furniture of the "Villa of California". Is this the famous residence of Pablo Picasso, that his little daughter has just put on sale? Most likely but no matter because it was refurbished in 1961, precisely the year when Picasso left the place. The decoration was entrusted to Gustave Gautier. This great designer is always in accord with the spirit of reconstruction although his work in the series of furniture remains limited, only its nesting tables usually appear in sales. So we just crossed the threshold of the Expo '58 when modernism is mass produced by manufacturers, more or less scrupulous, he always respects the principle of small series or luxury single room for special orders. As creator-artist, he does not flatter provided snobbery of its customers by adopting a mannerist eccentricity expected, as most of his colleagues, but retains discretion and rigor inherited structural reconstruction. In still very open spaces, its furniture is always a flawless craftsmanship and continue to renew itself in the rugged minimalism that Gustave Gautier had reinvented just after the war. It also avoids the trap of contemporary ideologues of social modernity oscillating between fragility of the impoverished "Council housing style" and roughness of a more or less punitive Brutalism. Its graphic signature are still recognizable with embedded cubist forms, cantilever and support bracket reversed, thick cushions, furniture anchored to wall that deploy from a table, corners to fire comfort; finishes; materials and colors remain in the line of reconstruction, with the addition of brushed metal that will fit perfectly into generous and luminous spaces.



 Cinq modules d'applique, placage de contreplaqué et à portes inox brossé (petis accidents, parties décollées) 

Meuble de rangement cache radiateur, placage bois clair, vitres coulissantes et métal laqué noir (110 x 329 x 37.5 cm)


 Table bureau "Arc" en placage, inox, verre et mélaminé (78 x 228 x 70 cm)


Banquette 3 places placage bois clair et piétement métallique avec coussins (L: 160 cm et P : 52 cm)


Paire de chauffeuses traîneau en fer forgé laqué noir garniture tissu crème


Table de salle à manger et huit sièges en métal doré, fer laqué noir et skaï bleu


chambre à coucher, 2 poufs et 2 tables de nuit d'applique, un miroir en placage de bois clair, verre, métal et tissu 
Dimensions : miroir : 80 x 40 cm ; hauteur du Pouf : 40 cm ; chevets fermés : 18 x 32 x 33 cm


Banquette trois places en placage de bois clair, mélaminé et coussins garnis de tissus jaune - L : 245 cm - P : 83 cm

Table basse ovale, inox et dalle de verre - Travail dans l'esprit de Paul Le Géard (sic) (30 x 85 x 55 cm)

Paire de tabourets rectangulaires en bois et poufs gainés de tissu (37 x 54.5 x 54.5 cm)

Grand Tapis en laine à fond rouge - Travail circa 1960-1970 (usures, tâches) (405 x 232 cm)

Lampe de bureau orientable, métal peint chromé et laqué noir - Travail dans l'esprit de Disderot H : 47 cm
Cendrier tube en métal chromé et laqué noir signé Prisme - Travail Italien (oxydation) - H : 51 cm 

Suspension cylindrique - Métal chromé dans l'esprit de Raak (sic) - H : 63 cm 
deux spots orientables (piqûres) - L : 25 cm et deux lampes de chevet en métal laqué orange 

Lampe à poser boule en plexiglas blanc et métal chromé - Travail probablement Italien, vers 1960-1970 (sic) 
Plafonnier à gradins, inox brossé circa 1960 (32.5 x 32.5 cm)

Lampadaire trois spots orientables métal chromé - H : 174 cm - joint un lampadaire piétement cruciforme - H : 164 cm
 Lampadaire orientable en bois, métal et tissu circa 1960-1970 - H : 150 cm