lundi 7 juillet 2014

Gustave Gautier // portrait d'un décorateur

une armoire de Gustave Gautier de 1953

Habitant des ISAI du Havre, Samuel adhère au petit cercle des admirateurs de la Reconstruction et de son mobilier. Déjà possesseurs d'un bahut "BB" de Marcel Gascoin, il tient par ailleurs de sa grand-mère cette solide armoire dotée de deux portes coulissantes et de poignées raidisseuses dont le profil en "aile d'avion" s'ajuste exactement à celui des montants latéraux. Une silhouette qui fait signature ! Pour l'identifier, outre une étiquette de la marque "Eros", la puissance constructive du meuble, la lourde section des planches, la parfaite finition du chêne clair ne laissent aucun doute : Gustave Gautier. Profitons de l'occasion pour revenir sur ce personnage connu pour ses tables gigognes (Gustave Gautier // tables gigognes). Il est d'abord l'adepte du "style reconstruction" préféré des critiques proches de la SAD, aussi bien illustré dans Mobilier et Décoration et Ensembles modernes que dans le Décor d'aujourd'hui et le Journal de l'ameublement. S'il fallait un classement par fréquence de représentation, il occuperait une très bonne position... Ses meubles font consensus car il est non seulement un radical, membre de l'UAM, adepte de la forme pure et de l'ossature lisible, mais il défend aussi une générosité dans les finitions et les matières, ce qui rassure pleinement les défenseurs de certaines "valeurs bourgeoises" qui formaient alors le noyau dur de la critique française. Cependant, cette surépaisseur n'est plus la prétentieuse démonstration d'une puissance de classe mais elle se réinvente dans l'objectif de reconstruire un monde sobre et robuste, agréable et durable. Il ne faut pas oublier que Gustave Gautier sort d'un camp de prisonnier et, qu'après cela, il abandonne l'architecture extérieure pour aller vers celle de l'intérieur, cherchant à inventer une ambiance protectrice, suivant un réflexe très identique à celui observé chez Guillerme et Chambron (Lille//Guillerme et Chambron). Gustave Gautier laisse se dévoiler la psychologie d'une condition et d'un temps : la modernité d'après-guerre ne peut plus tolérer un monde froid, instable, uniformisé, il fallait protéger, enkyster, "encapsuler", le vide inquiétant de la condition humaine.

Residing in the "ISAI" of Le Havre, Samuel joins the small circle of admirers of Reconstruction and furniture. Already owners of a Marcel Gascoin chest, he also wishes his grandmother this solid cabinet with two sliding doors and handles with a stiffening profile "airplane wing" fits exactly to the the lateral uprights. This figure is a time signature! To identify, in addition to a brand label "Eros", the constructive power of furniture, heavy section plates, the perfect finish of light oak leaves no doubt: Gustave Gautier. Take the opportunity to return to this character known for its nesting tables (Gustave Gautier / / nested tables). It is the preferred décorator SAD in the "style reconstruction", both illustrated in Mobilier et Décoration, Ensembles modernes, Décors d'aujourd'hui and the Journal de l'ameublement. If we had ranked by frequency of performance, it would occupy a good position ... His furniture is consensus because it is not only a radical member of the UAM, a follower of pure form and frame readable but it also defends generosity in finishes and materials, which fully reassured advocates some "bourgeois values​​" which then formed the core of the French criticism. However, this allowance is not pretentious demonstration power class but it reinvents itself with the aim of reconstructing a simple and robust world, nice and durable. We must not forget that Gustave Gautier fate of a prison camp, and after that, he gave up the external architecture to go to that inside, trying to invent a protective atmosphere, following a very similar reflex that observed in Guilherme and Chambron. Gustave Gautier allowed to reveal the psychology of a condition and a time: the post-war modernity can no longer tolerate a cold world, unsteady, uniform, should be protected, encysted, "encapsulating" the disturbing empty the human condition.


En 1946, première présentation : unStudio au Salon d'automne, Décor d'aujourd'hui n°37

  meubles par éléments au Salon des artistes décorateurs de 1949, Ensembles modernes, 1949

Chez M. Garreau-Dombasle en 1950, Décors d'aujourd'hui, n°56

grand salon d'un particulier en 1951 in Arts ménager français, Flammarion, 1952

Salon des arts ménagers de 1952, Ensembles modernes, 1952




Meubles de série Mobilier et décoration sept-oct 1953, pp.36 et 37

Meubles de série en contreplaqué frêne sur ossature en acajou foncé, pour le Concours CTB, Mobilier et décoration, novembre 1955

Publicité de l'ensemble du CTB sous la marque Eros, Maison française, mars 1955