lundi 14 avril 2014

Gautier Delaye // Week End Chair

chaise Week-End, Pierre Gautier Delaye, collection GG

Bien que cette chaise ait 60 ans, on peut passer à côté sans la voir, on peut la croire des années 1980 avec sa couleur pin doré, on peut même la négliger comme s'il s'agissait d'un modèle récent sans excentricité. Et c'est là son génie, suivant l'aphorisme d'Auguste Perret : « Celui qui, sans trahir les matériaux ni les programmes modernes, aurait produit une œuvre qui semblerait avoir toujours existé, qui, en un mot, serait banale, je dis que celui-là pourrait se tenir pour satisfait. » Quelle est donc son histoire ? D'après une anecdote, elle se situerait au croisement d'un premier souvenir de Pierre Gautier-Delaye en vacances dans la montagne et d'un second de l'éditeur Vergnères en voyage dans les landes... Cela sent la légende car nous avons du mal à croire qu'ils n'aient pas été informés de l'existence de Charlotte Perriand ! D'autre part, si Charlotte Perriand s'inspire bien d'un mobilier économique artisanal en alliant formes rustiques, pin de section ronde et paille, c'est dans une boutique de Saint Germain des Prés qu'elle le découvre, ce style, et ce n'est qu'après son passage à Méribel que ce genre de mobilier devient un "style chalet"... L'aveu de Pierre Gautier-Delaye permet de constater qu'en montagne le "style Perriand" (Maison Minia // Perriand et Nelson) remplace le "style Le Même" (Henry-Jacques Le Même // Luxe rustique) au milieu des années 1950. Quoiqu'il en soit, le modèle de Pierre Gautier-Delaye suit sa propre histoire, allant toujours vers plus de démocratisation (et moins de confort, il faut le dire). Exposé une première fois au printemps 1954 à l'occasion du Salon des artistes décorateurs, la chaise est légèrement modifié (assise redessinée avec ses trois bandes paillées) et présentée deux ans plus tard au Salon des arts ménagers dans un ensemble au nom évocateur : "Week-End". Très remarqué, Pierre Gautier-Delaye remporte alors le prestigieux Prix René Gabriel 1956.

Although this chair was drawn there exactly 60 years can pass by without seeing it, you can believe the 1980s with his golden pine color , you can even neglect as if it were a recent model without eccentricity . It's the genius of the thing, following aphorism of Auguste Perret : "Whoever , without betraying the materials nor the modern programs have produced a work that seems to have always existed , which , in a word, would be banal , I say that one could stand satisfied. " What is his story? According to a legend, it is located at the intersection of a first remembrance of Pierre Gautier-Delaye on vacation in mountains and a second of his editor, Vergneres, traveling in pine forest... It feels good because it'simpossible that they are not aware of the existence of Charlotte Perriand . On the other hand, if Charlotte Perriand inspired many a craft economic combining rustic furniture forms , pine straw and round section is in a boutique of Saint Germain des Prés she discovers this style and only after the passage of the latter in Méribel this kind of furniture becomes " mountain cottage style " ... the confession of Peter Gautier-Delaye allows therefore to see that mountain " Perriand style " replaces " the Le Même style " (search Henry-Jacques Le Même in this blog) in the mid- 1950s. Nevertheless , the model of Pierre Gautier- Delaye will follow its history, always toward more democratization. Exposed for the first time in spring 1954 in the Salon of decorators artists , the chair is slightly modified ( redesigned with three bands) and presented two years later at the french Ideal Home Exhibition in a series aptly named " weekend ". Succesfull , Pierre Gautier- Delaye wins the prestigious "Prix René Gabriel".













Première apparition de la chaise Week-End, Salon de la Société des artistes décorateurs de 1954, via Ensembles Modernes 1955