lundi 18 novembre 2013

Art Utile NOW // J&J Bruxelles

exposition de l'Atelier J&J Jean Angelats et Jonathan Renou, Brussels Design (novembre 2013)

Pour ceux qui seraient tombés par hasard sur des catalogues contemporains, le revival du "style Hitier" peut sembler évident... Mais ce n'est pas toujours du revival, n'ayons pas de préjugé et n'en soyons pas mécontents... Tout au contraire, soyons très satisfaits quand ce rapprochement marque une véritable inspiration et fusionne avec des choix pleinement contemporains. Il y a ainsi beaucoup de satisfaction à obtenir en regardant la première exposition des "Ateliers J&J" (I love Belgium), un Off qui suit de peu un autre évènement qu'il ne fallait pas manquer Brussels Festival Design Septembre... Dans leur cas, l'orientation s'est faite sciemment - de manière très cultivée - vers Hitier ou Gascoin ; ces designers contemporains ont en effet découvert chez les Grands Anciens une pertinence, une logique économe dans les gestes, les matières, les matériaux et même dans la simplicité des outils... Ils ont fouillé une convergence utile entre la morale économique du style reconstruction et la morale écologique (disons "morale" car c'est toujours un choix, une volonté, et non pas un constat, une obligation). Ce n'est donc pas du style "bio-branché" mais un élan nouveau vers l'idée de l'équipement minimal, dans cette simplicité qui survient toujours après les excès, comme celles co-inventées par Francis Jourdain et le Deutscher Werkbund après 1900. Mais il y a beaucoup plus, beaucoup beaucoup plus : l'idée d'une démocratisation intelligente, d'une qualité abordable...

Ci-après, résumé d'une rencontre le 18 septembre avec J&J. Qui sont-t'ils ? Que veulent-t'ils ? Que font-t'ils ?

mardi 5 novembre 2013

Robert Sentou // chaise de Roger Landault

chaise Betty, édition contemporaine de Sentou

"Tout commence dans le Sud-Ouest quand Robert Sentou fonde en 1947 l’usine de meubles "Bois du Périgord". Parmi les premiers, il édite des créations de grands designers. » Voici comment se présente aujourd'hui la Maison Sentou sur son site internet (sentou.fr). Elle fêtera bientôt ses 70 ans et c'est l'une des très rares fabriques françaises à avoir survécu à la grande extinction des années 1980, sans doute grâce au flair des fondateurs et à Pierre Romanet qui effectue en 1991 le tournant vers notre époque. Depuis, cette maison de Province est devenue une célèbre marque parisienne et maintient toujours une ligne de qualité à des prix relativement abordables. Attention, abordables au sens parisien car il faut quand même compter 250 euros pour cette chaise (voir chaises UAM // prix utiles)  - mais quelle chaise ! Elle est décrite ainsi par le site de vente Okxo : "Sentou réédite la chaise Betty datant de 1962 ! Sans prendre une ride et plus que jamais dans la tendance du moment, on aime ses lignes à l'esprit nordique et son style rétro intemporel. Une structure en chêne et une assise et dossier en multiplis laqué mat, légèrement incurvés et aux formes douces. ! " Une enquête montre qu'elle est plus ancienne et n'est pas scandinave mais française, typiquement dans le "style Reconstruction" d'où son côté "rétro intemporel" comme dirait le communicant. De fait, c'est la descendante d'une chaise célébrissime de Roger Landault crée en 1954 pour ABC (CTB// concours 54-55). Dessinée pour Roger Sentou en 1958, , elle se nomme Ellipse à cette époque, elle est démontable et livrable en version contreplaquée ou garnie, elle existe aussi dans une variante paillée appelée Trapèze. Ci-dessous, illustrations du modèle "rétro"... Et merci à Eric pour l'info.