samedi 28 avril 2012

Jean-Baptiste Bouvier // Saint Ouen


stand de J.-B. Bouvier

Du changement ! A la célèbre adresse des puces de Saint-Ouen "Marché Paul Bert, allée 6, stand 91", nous découvrons désormais la galerie de l'artiste Jean Baptiste Bouvier (supermoderne), exposant le mobilier français d'après guerre. Le cercle s'élargit, et le mouvement s'accélère. Contrairement à l'usage, sa sélection ne va pas tant vers les objets du "Pop 1950's" qu'en direction des tons subtils, des bois clairs, de la simplicité et des finitions du style Reconstruction. René Gabriel, Marcel Gascoin, Roger Landault et Raphaël sont à l'affiche pour l'ouverture de la galerie - le premier week-end de mai... La question mérite d'être posée : qui est Jean-Baptiste Bouvier ?

Change to the famous address of Saint-Ouen flea Market "Paul Bert, went 6, stand 91", now we discover gallery of the artist Jean Bapiste Bouvier, exposing French postwar furniture. The circle widens, and the movement accelerates. Contrary to custom, his selection does not move towards the objects of "1950's pop" but towards subtle tones, light woods and simplicity of reconstruction style. A poster for the opening of the gallery (May, first weekend): René Gabriel, Marcel Gascoin, Roger Landault, Raphael... Question worth asking: Who's Jean-Baptiste Bouvier?

vendredi 20 avril 2012

Au Printemps // rustique et moderne


Découverte d'un petit catalogue de mobilier du Printemps daté du 27 avril 1938. Voici l'un des instants qui marque une première évolution vers un modernisme social... Jacques Viénot dirige alors la gamme "Stylnet" mais son influence est plus large dans ce catalogue : on y découvre par exemple la trace d'un "rustique moderne" qui s'affirme économique et fonctionnel, des modèles de René Gabriel (ou assimilés) et aussi l'un des points de diffusion du fauteuil Super-Knoll...

Reading a small catalog of furniture, Le Printemps, dated April 27, 1938: Here's one of the moments that mark the assertion of a modern social ... Jacques Viénot then headed the range "stylnet" but its influence is wider. We discover the rustic design of a brand becoming functional interpretation of René Gabriel research and also one of the places selling Super-Knoll armchair ...

vendredi 6 avril 2012

Un nouvel art d'édifier // Manifeste d'Esprit

Olivier Mongin par André Scobeltsine (via undessindeplus)

Un hommage au dernier numéro de la revue Esprit (mars-avril 2012) qui, en article d'opinion, contient un "manifeste" concernant l'architecture contemporaine, signé André Scobeltsine, Nicolas Duru et Bernard Sournia. Ouvert aux "amateurs de villes et d'architecture", il offre une amusante proximité avec Bruno Latour qui affirme la nécessité de "designer" pour rester modeste et comprendre que l'on transforme sans inventer vraiment. Ici, le vocabulaire est tout à l'opposé mais le propos reste le même... Il s'affirme avec une puissance d'architecte : sortons d'urgence de l'abstraction et remettons le métier sur les rails. Voici résumé au minimum l'article, car il faut acheter ce numéro d'Esprit...

A tribute to the review Esprit (2012, March-April) which contains a "manifesto" about contemporary architecture, writing by André Scobeltsine, Bernard Duru and Nicolas Sournia. Open to the "lovers of architecture and cities". A proximity with Bruno Latour which affirms "design" to stay honnest and understand that one without inventing really transforms. Here, vocabulary is opposite but purpose remains the same ... It says with the power of an architect: get out abstraction and put back the business on tracks. An article abstract, because you must buy this review...

lundi 2 avril 2012

Bruno Latour // moralité du design

Bruno Latour, conférence avec Mark Jarzombek, 2010, par jean-Baptiste Paris sur Flickr

Philosophe du design, Bruno Latour est connu comme spécialiste des intraduisibles science and technology studies (STS). Il expose cinq avantages à "designer des choses" pour enfin rompre avec le préjugé supposément moderne de la "fabrique des objets". Traduit de l'anglais à partir de People&place, plus qu'un petit texte dans une minuscule matière, c'est un singulier guide de voyage par-delà des frontières de la French Theory qui nous est offert, en compagnie d'un Prométhée paradoxalement sage et prudent... sens du détail, conscience de la réception, de la dimension morale voire plus largement d'un "système fermé"... Suivant ce regard, soyons certains que le moment de la Reconstruction ouvre une histoire plus riche, plus complexe, plus humble et tellement plus belle que le récit linéaire des évidents "progrès" techniques ou artistiques du modernisme radical !

Now regarded as the philosopher of design, specialist of science and technology studies, Bruno Latour exposes five advantages for a lucidly non-modern "design things" and finally break with the blindly modern "building objects". Translated english to french from the site People & up. Travel in the land of the French Theory in the company of a wise and cautious Prometheus...

dimanche 1 avril 2012

Henri Lancel // Printemps 1954

Henri Lancel, maison des Grands magasins du Printemps - 1954

Au milieu des années 1950, en France, les villas modernistes poussent en bord de mer, de fleuve ou de forêt, mais elles sont encore trop rares pour inspirer la Villa Arpel dans Mon Oncle de Jacques Tati. Par contre, dès 1954, un jeune décorateur et architecte de formation, Henri Lancel, présente dans les Grands magasins du Printemps une maison qui va marquer les esprits : chemin de pierre, entrée vitrée et poirier courant sur le mur sont les preuves accablantes de sa parenté avec la Villa Arpel... Là nait un kitsch où l'idéal du Mouvement moderne se transforme en "modernisme", quand les formes dites pures, rationnelles, ergonomiques (souvent imaginées avant-guerre) s'utilisent comme des ornements - un regard critique que Jacques Tati est très certainement le premier à poser, du moins sous forme d'humour !

1956 in France, modernist villas starting to build around the beaches, rivers or forests, but they are too rare to inspire "Villa Arpel" of Jacques Tati in the film Mon Oncle. By cons, two years ago, the young designer Henri Lancel, architect, presented in the Grands magasins du Printemps, a home that will make an impression: stone path, glass in entrance and pear along the wall are the overwhelming evidence of kinship ... Here is born a kitsch, indicating ideal of the Modern Movement is transformed into "modernism" - where the forms called "pure" and "rational" are used as ornaments. Jacques Tati is one of the first in the world to understand that!