mercredi 30 mai 2012

Chaises UAM // prix utiles

Prix d'une trentaine de chaises sélectionnées par l'UAM en 1950 et 1953, faisant apparaître une médiane à 100 euros

En 1950 et en 1952, l'UAM devenue "Formes Utiles" présente dans ses stands une sélection d'une trentaine de chaises. Les prix de vente apparaissent et l'on peut donc les rapporter en euros constants (tableau Insee), voir la répartition des prix puis les classer en catégories : discount à 50€, prix médian à 100€, haut de gamme à 150€, puis le "moderne chic" allant au-delà pour rejoindre les tarifs des artistes décorateurs... Notons déjà que les prix des chaises (et des meubles, ainsi que de la plupart des objets domestiques) ont peu changé. De fait, ces prix sont presque constants depuis le début du XXème siècle : tout change et rien ne change. Enfin, c'est surtout l'occasion de voir les tarifs pratiqués par les créateurs de série pour enfoncer les clous, et boucler les becs : Gascoin, Prouvé, Perriand, Hauville, Hitier, etc.

In early 1950's, U.A.M. stands presents a selection of thirty chairs. Like many everyday items, prices have finally changed little. Reported in constant euros, we can be classified : discount 50 €, median price 100 €, upscale 150 €, "modern chic" and artists decorators ... An opportunity to see prices of Gascoin, Prouvé, Perriand, Hauville, Hitier, etc.


Évoquons déjà les critères du choix opéré par l'U.A.M. en citant la revue Arts ménagers :

" La plupart des chaises photographiées dans les pages suivantes ont été présentées par l’Union des Artistes Modernes au dernier Salon des Arts Ménagers (Exposition Formes Utiles). Elles ont été réunies car elles possèdent en commun, en dépit de différences de technique et de fabrication, ces qualités essentielles : elles sont confortables, robustes, de construction simple, et, quel que soit le matériau employé pour leur exécution (rotin, bois, tissu ou métal), il a été utilisé rationnellement.

La matière et la couleur y jouent un rôle important : matières plastiques aux tons vifs, bois clairs des pays nordiques, métal laqué au tour, housses amovibles, etc. La gamme des couleurs est généralement assez étendue. Les fabricants peuvent fournir une teinte sur demande. Les créateurs ont donné à ces sièges, par le jeu des matières, des formes et des couleurs, des aspects très variés ; mais surtout, n'ayant jamais perdu de vue la fonction primordiale du siège, ils ont réalisé des modèles qui, outre leur valeur plastique, sont, avant tout, des chaises sur lesquelles on a vraiment envie de s'asseoir. "

Signe révélateur : les prix sont affichés dans les légendes de chaque article mais ils n'entrent pas dans les critères de sélection...

Mobilor bakélite, Prouvé (métal), Dupré-Hauser, Caillette, via Arts ménagers,  janvier 1953, n°52

modèles de Dupré-Hauser, Caillette, Dumond, via Arts ménagers, janvier 1953, n°52

Comme nous l'avons vu, les prix oscillent entre 50 et 150 euros, les extrêmes étant un siège industriel en châtaigner à moins de 10 euros (marque NPI) et une chaise de décorateur en merisier avec assise garnie à plus de 300 euros (Goetz). Cette chaise de Goetz donne au passage la limite basse des prix habituellement pratiqués par les artistes décorateurs… Quant aux plus bas prix, ils correspondent aux modèles des industriels qui, produisant en très grande série, font chuter les coûts : d'où l'enjeu consistant à rapprocher les créateurs des industries... On remarque déjà quelques associations plus ou moins avouées qui aboutissent aux modèles les moins chers : la chaise Vibo sur une structure en chêne de René Gabriel, celle en tube de Mobilor certainement dessinée par Jacques Hitier (suivant un modèle perfectionné ensuite par Mullca), et une étrange copie française des sièges d’Alvar Aalto éditée par Gibaud, c’est ...

Concernant les créateurs de modèles de série implantés dans des ateliers plus ou moins importants, leurs prix définissent la fourchette moyenne. Par opposition à la "petite série" de l'Art déco (allant de la pièce unique à une vingtaine d'unités), leurs productions sont dites en "grande série" mais ne correspondent en réalité qu'à une édition atteignant au maximum quelques milliers d'exemplaires. L'équipement technique de ces ateliers se limite à de petites machines-outils, sans aucun rapport avec les grandes usines. Ne disposant pas de moyens importants, les créateurs sont donc contraints de pratiquer des prix quasi-artisanaux principalement dictés par l'achat des matières premières et la complexité de la mise en oeuvre.

Concernant la matière, les bois sont les plus économiques avec le pin, le hêtre, le chêne, des arbres poussant plus ou moins vite et, en conséquence, plus ou moins coûteux et robustes... Une gamme particulièrement abordable avec structure en pin et assise en paille (Perriand) ou avec structure hêtre et assise en contreplaqué sans garniture dont les prix varient de 60 à 80 euros... Les coûts sont ensuite augmentés par l’ajout d’une garniture ou de matériaux plus coûteux comme le métal. Ainsi, la chaise Prouvé uniquement en hêtre apparait à 70 euros mais elle passe à 90 euros en tôle – un prix finalement raisonnable, tiré vers le bas grâce à une production quasi-industrielle. Concernant la chaise Gascoin, celle en chêne coûte seulement 80 euros avec siège et dossier en contreplaqué… Ce sont là les trois exceptions à moins de 100 euros. Sinon, les autres modèles en chêne avec assises garnies qui définissent pleinement le « style reconstruction » (Caillette, Dumond, Hauville) dépassent les 100 euros !

Notons que le rotin, le tube métal (hors industrie), la bakélite font monter les coûts bien au-delà de la fourchette moyenne. C'est ainsi que les modèles de Louis Sognot ou de René Herbst deviennent inabordables : on comprend mieux l'agacement de ce dernier devant les stands du Salon des arts ménagers, médisant sur l'abaissement de la qualité dans les propositions du moment (cf Meubles de série // Arts ménagers). Les anciens avant-gardistes atteignent alors des prix identiques à ceux des artistes décorateurs et du meuble sur-mesure, un singulier paradoxe ! Le début d’une justification qui va faire de la modernité non pas un projet de diffusion mais un « style » où domine une esthétique de l’industrie imaginée plus que concrète…


Prouvé (bois démontable), Guys, Herbst, via Décors d'aujourd'hui, 1950, n°54

N.P.I., Gibaud, Perriand, Caillette, Vibo, via Décors d'aujourd'hui, 1950, n°54

Sognot, Herbst (bakélite), via Décors d'aujourd'hui, 1950, n°54

Voici la liste de ces chaises par ordre alphabétique des créateurs :

_____créateur_____________________matériau____________________prix frs_______euros__
 Aalto  bois formé verni  7150 frs 1952  151 €
 Baumann  bois courbé + bois massif cintré  2370 frs 1952  50 €
 Caillette  hêtre + contreplaqué et coussin  2850 frs 1950  77 €
 Caillette  chêne ciré + garni tissu  7000 frs 1952  148 €
 Dumond  chêne + contreplaqué laqué  6500 frs 1952  137 €
 Dupré Hauser  tube acier chromé + cordon plastique  12800 frs 1952  270 €
 Eames  contreplaqué formé  N.C.
 Gabriel - Vibo  chêne + assise raphia tressé  2300 frs 1952  62 €
 Gascoin  chêne ciré + contreplaqué  3950 frs 1952  83 €
 Gascoin  chêne ciré + cannage  6250 frs 1952  132 €
 Gibaud (cf. Aalto)  lamellé collé formé  1900 frs 1950  51 €
 Gibaud (cf. Aalto)  lamellé collé formé + garni tissu  2400 frs 1950  65 €
 Goetz  Merisier ciré + garni à pelote et tissu  14600 frs 1952  308 €
 Guys  fer + vannerie  3800 frs 1950  102 €
 Hauville  chêne verni + garni et housse tissu  6800 frs 1952  143 €
 Herbst  fer laqué + contreplaqué moulé  5400 frs 1950  146 €
 Herbst - FAF  tube acier chromé + bakélite  9600 frs 1950  259 €
 Hitier - Mobilor  tube d'acier laqué + contreplaqué  2300 frs 1952  48 €
 Hitier - Mobilor  tube acier laqué + bakélite  4000 frs 1952  84 €
 N.P.I.  chataigner  330 frs 1950  9 €
 Perriand - Jeanneret  pin + paillage  2400 frs 1950  65 €
 Prouvé  Hêtre + contreplaqué  2620 frs 1950  71 €
 Prouvé  tôle d'acier laquée + contreplaqué  4300 frs 1952  91 €
 Renou-Genisset  chêne + contreplaqué  5400 frs 1952  114 €
 Rougier  Malacca + manille  8000 frs 1952  169 €
 Sognot  hêtre + rotin  6500 frs 1950  175 €
 Sognot  tube acier + contreplaqué formé  9800 frs 1952  207 €
 Svedberg - NK  bois + bouleau  5900 frs 1952  124 €
 Thonet  chêne ciré + lanières plastiques  4960 frs 1952  105 €