vendredi 30 décembre 2011

Chahuts // blogosphère


René Gabriel, Marcel Gascoin, Jacques Hauville, Le Havre, Perret, Lods, etc. arrivent sur un site internet, mais ce n’est pas ce blog – sachons-le – tout ça pousse actuellement chez une très sympathique décoratrice parisienne (que nous allons nommer Mme S.) et fait fleurir une mine d'informations. Allons-y, même s’il est en construction - CHAHUTS.com - et fouillons. Pour jouer le rôle (ridicule) du jaloux et du possessif, faisons un petit reproche : le choix de "modernisme" en keyword, ce n'est pas la faute à Chahuts car c'est l'appellation légale, elle a cependant le défaut de laisser accroire qu'il n'existe qu'un code-langage... Mais nous savons bien que la chose est complexe.

Gabriel, Gascoin, Hauville, Le Havre, Perret, Lods, etc.. While on a website, our dream, right? Yes, but It is Not this blog - know it - now it grows from a Parisian gallery (an assembler, hidden yet) but you can believe the pipe: "It's big, big, big" . Come, even if it is under construction, on chahuts.com - take a good look down, look around a bit. Well, go, as I have to play the role of jealous, I'll make a small complaint: Reconstruction is "modern" and not "modernism." This is a project of society and not a language code (say before a fracture in 1954-1955). But I feel I'm going to meddle with the thing ...

samedi 10 décembre 2011

Interiors // deux petites vidéos


Quelques vidéos tombent sur les intérieurs. On rédécouvre enfin l'habitation par l'intime - échappant un peu au formalisme architectural et au paysagisme urbain. Pour preuve, l'équerre d'argent remise pour la réhabilitation d'un ensemble hard french par des archis osant dire "détruire, c'est gaspiller" (Frédéric Druot, avec Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal), questionnant les habitants et les habitudes, redonnant dignité à l'humble. Petit tour vidéo dans les pays scandinaves où cette question travaille depuis longtemps...

Some videos about interiors. Finally, we rediscover housing through private life - escape architectural formalism and urban landscaping. The proof: french award "Equerre d'argent" given to rehabilitation of a social housing rehabilitation - the architect say "destroy, is a waste" (Frederic Druot with Anne Lacaton and Jean-Philippe Vassal), questioning residents and habits, restoring dignity to the humble. Video little tour in Scandinavian countries in wich this issue has a long history ...

vendredi 9 décembre 2011

1913 Francis Jourdain // Château Gourdon



Le Château Gourdon était il y a peu un musée des Arts décoratifs. La mémoire d’internet est là pour le saluer – le Web jouissant d’une hypermnésie. Il se souvient de tout, mais pour combien de temps ? Piochons les informations, retrouvons la muséographie, extrayons chaque meuble sur le site de Christie’s. Puis remettons le tout sur les blogs afin d'engendrer une mémoire en boule de neige. Car le musée est fermé, son responsable (Laurent Negro) venant d’accomplir un acte de dispersion en mars dernier. Parmi les trésors du luxe Art déco et du modernisme, un seul nom me faisait vraiment vibrer : Francis Jourdain. Pourquoi ?

Chateau Gourdon was recently a Decorative Arts Museum. Memory of Internet is there to greet him - Web enjoys hypermnesia. It remembers everything, for how long? Seek information, find the museum, extract every piece of furniture on Christie's website. Then put it all on blogs to generate a snowball memory. Because this museum is closed, manager (Laurent Negro) dispersed the collection in March. Among the treasures of luxury Art Deco and Modernism, just one name really made ​​me thrill: Francis Jourdain. Why?

dimanche 4 décembre 2011

Annie Ernaux // Les Années


" Le Havre rasé où il ne restait plus rien " Ce n'est pourtant pas pour cette petite phrase que nous devons lire Les Années d'Annie Ernaux mais pour les portraits cumulés où chacun peut se reconnaitre. Un lien, comme un regard volé dans un album de famille laissant transparaitre l'air du temps plus que le souvenir, le cristal d'une mémoire individuelle baignant dans une histoire collective transie par le silence et la peur de son effacement. À écouter sur France Culture, un audio-montage remarquable avec des lecteurs de premier ordre : http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton

"Shaved Havre in wich there was nothing left" ... This is not for this little phrase that we have read the book of Annie Ernaux but for the cumulative portraits that everyone can recognize. A link. As a look stolen from a family album that shines with the times more than the memory, the crystal of an individual brief in a collective history paralyzed by silence and fear of being erased.

vendredi 2 décembre 2011

Gordon Russell // Utility Furniture


Etrangement chinés en France, venant d'une maison en Normandie, ce mobilier apparait dans le tout premier catalogue d'Utility Furniture. Il appartient à la gamme Chiltern, imaginée en octobre 1942 par Edwin Clinch, Herbert Cutler et Gordon Russel ; la table pour living-room est parfois signée par Gordon Russel qui dirige l'équipe et les chaises "modèle 3" sont attribué à Clinch (Design Council Slide Collection). L'objectif de ces meubles apparait dans la première note émise par le Comité consultatif sur sur le mobilier utilitaire : « Des meubles de bonne construction, robustes, simples mais au design agréable et vendu à un prix raisonnable, tout en assurant le maximum d'économie en matières premières et en travail ». Faut-il donc une guerre pour y arriver ?

Curiously discovered in France, from Normandy, these pieces appear in the Utility Furniture catalog . They belong to the Chiltern range, first series conceived in October 1942 by Edwin Clinch and Herbert Cutler. dining table is created by Russell who heads the team, and chairs are "model 3" by Clinch. Aim of these products is shown in the first brief from the Advisory Committee on Utility Furniture : "Furniture of good, sound construction in simple but agreeable designs for sale at reasonable prices, and ensuring the maximum economy of raw materials and labour". Do we need a war to get there?