mardi 1 novembre 2011

Utility Furniture // Airborne armchair

via 1STDIBS - galerie Lastcentury

Un tour sur 1STDIBS et nous découvrons une série de fauteuils Airborne, signalés d’origine française. Bien entendu, ils sont charmants et so frenchy avec des lignes de fauteuil club et une taille très réduite (environ 70x80 cm). Nous y reconnaissons le style et le minimalisme caractéristique de l'immédiate après-guerre. Parfois attribués à Jacques Adnet, les plans proviennent en réalité des services d’aviation de Grande-Bretagne et sont diffusés Outre-Manche comme Utility Furniture : bel exemple d'une reprise technique dans la reconversion de l''économie de guerre. Cependant, ils connaissent un succès plus important en France grâce à leur ligne "art déco" et à un diffuseur de premier ordre : Marcel Gascoin.

A ride on 1STDIBS and we discover a series of Airborne armchairs, reported French origin. Of course, they are charming and so frenchy with their lines of club chair, very small. We recognize in these characteristics postwar period of French Art déco. Sometimes attributed to Jacques Adnet, the plans really come GB Aviation Services and are distributed as Utility Furniture: example of a technical rebound in reconversion of war economy. But they are an important success in France with a first class broadcaster: Marcel Gascoin.



via 1STDIBS - galerie Sommerlath








via 1STDIBS - galerie Sommerlath




Une article publié dans Maison Française en novembre 1948 indique : « Parmi les meilleures réalisations étrangères, nous avons bien souvent admiré ces fauteuils profonds, pratiques et confortables, véritables expressions du tempérament anglo-saxon. Aussi bien est-ce d’Angleterre que nous vient la première fabrication en série de ces sièges. Dans ce domaine où, de Louis XVI à nos jours, aucun progrès n’avait été fait dans la manière de garnir les sièges, c’est une vraie révolution qui s’opère. Construits sur de nouvelles bases, d’après les plans établis pour des sièges d’avion, ces fauteuils présentent des qualités très nouvelles. Leur ossature entièrement métallique – tube d’acier inoxydable, tôle d’aluminium – leur assure robustesse et légèreté. Les housses indépendantes que l’on peut mettre ou enlever soi-même grâce à un système très simple de laçage et crochets à ressort, permettent une propreté absolue […]. Mais ceux qui aiment le changement apprécient surtout la possibilité d’assembler à leur guise les éléments séparés de e siège. Ils peuvent ainsi, à volonté, partir d’un fauteuil confortable, et en achetant d’autres éléments séparément se retrouver en possession d’un canapé à deux, trois places, pouvant éventuellement tenir lieu de lit de secours. C’est là une véritable innovation. »


via Maison Française, novembre 1950

Pour beaucoup, ces fauteuils « Airborne » restent un peu mystérieux. En France, ils sont largement diffusés par Marcel Gascoin entre 1949 et 1951. Celui-ci en vante la modularité, propose des éléments en bois pour les agencer, et les met en scène dans les salons et les images publicitaires. Cependant, cette promotion par Marcel Gascoin dure peu de temps car, dès 1950, il va favoriser le système de ressorts Free-Span, plus aisément compatible avec une structure en bois légère, permettant d'offrir un fauteuil aussi confortable et plus économique (le modèle club restant relativement coûteux avec ses ressorts et ses tubes d’acier inoxydable).


publicité ARHA - Gascoin, via Maison Française, novembre 1949

publicité ARHA - Gascoin, via Maison Française, avril 1950

publicité, via Maison Française, novembre 1950

ensemble de Gascoin, couverture de Maison Française, décembre 1950

Dans la ligne, on peut reconnaitre le caractère Home, Sweet Home du fauteuil club que l'on suppose anglais, du moins en France ; cette fois avec raison car il en adopte les techniques et appartient à la liste d’Utility Furniture supervisée par Gordon Russell. S'ils sont produits par la "Société Française Airborne", implantée au 21, boulevard Saint Antoine à Paris, il s'agit en réalité d'une véritable production internationale : on les retrouve en Angleterre produits par Lea Bridge Industries Ltd, Southend-on-Sea (Essex), aux Etats-Unis (Lefferts Boulevard à New-York), en Afrique du Nord (Casablanca, 108, rue de Tours) et en Afrique du Sud (Airborne Industries à Capetown).

En France, la Société Airborne va continuer sur une route indépendante : reprise par Charles Bernard en 1951, elle reste spécialisée dans le siège et édite de nombreux modèles de grands designers dès le milieu des années 1950. Elle produit aujourd'hui encore le fauteuil Butterfly, renommé "fauteuil AA" en France - hommage à André Bloc et à sa revue, Architecture d'Aujourd'hui.

Une petite visite sur Flickr.com m'a permis de retrouver l’un des fauteuils Airborne produit en angleterre, avec l’étiquette du producteur "Lea Bridge" et le "CC-41" confirmant son origine. La firme Lea bridge industries produit en effet ce fauteuil depuis 1947.

publicité de 1949, via gracesguide-com




Une description photographique très complète a été publiée sur ebay France : 16 photographies d'excellente qualité permettant de découvrir les détails techniques signalés dans les publicités anglaises et dans l'article publié en 1948 par Maison française. On peut également noter l'étiquette et le logo Airborne avec "world patents pending N°912.368".















via ebay



Fauteuil Airborne, en ce moment sur la toile


 
En cadeau pour le lecteur  "le plus rapide" de ce blog, un modèle canapé avec deux unités modulaires, pour 50 euros seulement (et peut-être un peu de voyage et de bricolage,...).


lien n°1 ebay, lien n°2 ebay

Sur ebay, le prix habituel d'une paire de fauteuil (en simili simple) est d'environ 500 euros... Comptez minimum 1000 euros en galerie - mais avec la certitude d'une certaine qualité.