samedi 15 octobre 2011

Meubles d'urgence // René Gabriel (2/2)

via blog Photograff

Après une rapide psychanalyse consacrée au syndrome du collectionneur de buffets (Meubles d'urgence // rené Gabriel (1/2)), voici la sérieuse et officielle Histoire... Car le mobilier pour sinistrés entre enfin dans le jeu historique. Il a fallu trois ans et demi entre une publication sur Wikipédia (article René Gabriel édité en mars 2008) et cette reconnaissance. Deux actualités marquent cette étape, d'un côté le blog d'expert "Authenticité" y consacre une page d'actualité et, de l'autre, plus officiel, le Conseil Général de la Manche présente un ensemble complet dans une exposition sur la Reconstruction du département.

Read the full story... Furniture for victims of Rene Gabriel finally makes history. It took three years between publication citing this furniture on Wikipedia (René Gabriel section published in March 2008) and this recognition. Two news mark this point, on the one hand a blog expert spends a news page and on the other hand, more formal, the Conseil général de La Manche (Normandy) set in an exhibition about the reconstruction of the department whith a complete set of furniture.


Merci au site Photograff pour l'information, car les amateurs seront heureux d'apprendre qu'une exposition dans la Manche est consacrée à la Reconstruction et présente une série complète de meubles de sinistrés : Une Renaissance au 20e siècle. La Reconstruction de la Manche (1944-1964). Bravo, je vais courir commander le catalogue... (éditions OREP - Conseil général de la Manche)

Restons dans le temps présent - car Internet est une écriture permanente et le bloggeur un être prisonnier du présent, comme un enfant dans l'attente enthousiaste des trésors que peuvent lui réserver l'avenir. Une suite sans fin. Continuons la déambulation sur la toile et regardons où l'on trouve d'autres images sur le mobilier de sinistrés. Tout d'abord, deux clichés singuliers viennent de refaire leur apparition : l'amateur qui avait publié le 8 novembre 2009 les photographies du buffet et de la table de sinistré sur Wikipedia met en vente ses deux meubles (sur le Boncoin, voici la table à 500 euros et le buffet à 1000 euros)... C'est le prix dans une galerie mais, sur le Boncoin, on attend moins cher. Pour la chaise, rassurons-nous, elle ne sera jamais en vente, puisqu'elle appartient aux collections de l'Appartement témoin Perret, soit à la Ville du Havre.



Le lien sur la Boncoin risquant de ne plus être actif d'ici peu, j'y ajoute un site sympathique ayant mis un lien sur ma propre page à sa Une le 27 septembre : c'est là. Il s'agit de l'agence d'expertise Authenticité (merci à Laurent Hache pour ce soutien). On y apprend qu'un buffet a été vendu 550 euros par l'étude Philocale.



Reste à trouver l'armoire. La voici, dans la Galerie Designxxem :

 


Egalement chez les amateurs du Mur de l'Atlantique (site Atlantikwall). Ces fans des bunkers aiment inévitablement l'idée d'un mobilier économique, robuste et sobre, donnant les commentaires suivants : " Voici deux meubles très répandus sur Dunkerque. il s'agit d'une armoire et d'un meuble bas. Ils étaient donné au titre de dommages de guerre à ceux qui avaient tout perdu. Ils sont en chêne. J'en possède 4. Rien à voir avec les meubles en carton... Aucune origine connue. Pas de marquage. Il y a eu différentes versions (moulures des tiroirs épaisseurs du bois, qualité finitions) mais toujours dans la même forme. Je ne sais pas qui a fabriqué ces meubles." Puis quelqu'un indique René Gabriel...

Les finitions sont effectivement très variables, et ceci s'explique aisément car la France ne dispose pas d'un Comité à l'anglaise chargé de vérifier la conformité entre les modèles et les productions par des entreprises habilitées. Les plans étaient donc envoyés par le Ministère de la guerre puis chacun faisait un peu ce qu'il voulait... Pour la production, il est difficile de savoir qui en est à l'origine, le producteur changeant en fonction de la Région. Je dispose d'une table estampillée "Société nationale de construction aéronautique de l'ouest", ce qui entre effectivement dans la reconversion économique, et d'un autre meuble portant la marque d'un menuisier. Pour les matériaux utilisés, ils sont aussi variables : les modèles les plus conformes ont effectivement une structure en chêne avec panneau de remplissage en contreplaqué, les étagères sont en pin brut et certains éléments structurels secondaires en hêtre. Tout est possible !



Pour le plaisir des yeux, voici à Anger, dans le cadre de l'enquête menée sur les habitats insalubres (en 1958), la photographie intérieure d'une baraque provisoire où l'on reconnait la table et le buffet (au premier plan). Continuons cette petite visite dans les archives...



Ici la revue d'architecture La construction moderne, présente au Salon des Artistes décorateurs de 1945 l'un des modèles de René Gabriel prévus en "mobilier de premier prix" très directement inspiré par les modèles d'urgence. Avec quelques décors et un rien de matière en plus.  Ci-dessous, aux Archives nationales à Fontainebleau, la chaise n°103 avec la signature de René Gabriel : a voir dans les détails sur René Gabriel // chaise économique.